• Masters de Feu

Masters d’Or 2019 - Antonio Parente : "Il faut conserver une part de tradition dans la pyrotechnie"

Mis à jour : 2 sept. 2019

A l’approche des Masters d’Or 2019, découvrez qui sont les trois artificiers en compétition ! Cette semaine, nous avons rencontré Antonio de Parente Fireworks, vainqueur des Masters d’Argent 2016.


Grand nom de la pyrotechnie en Europe, Parente Fireworks est une ancienne maison fondée en Italie en 1905. En plus de créer des shows à couper le souffle lancés depuis la terre ferme ou l’eau, ils ont la particularité de fabriquer leurs propres feux d’artifice. Avec plus de 500 feux par an et un palmarès long comme le bras, la famille Parente se fait un point d’honneur de perpétuer la grande tradition des feux d’artifice italiens. A coup sûr, ils seront un sérieux candidat aux Masters d’Or, à l’hippodrome de Compiègne le 21 septembre 2019 !


L'équipe Parente Fireworks

Masters de Feu : Tout d’abord, félicitation pour cette victoire exceptionnelle lors des premiers Masters d’Argent, en 2016 !


Antonio Parente : Cette victoire a été une vraie belle surprise pour nous, toute mon équipe a fait un travail exceptionnel et on était très fiers de représenter notre pays à ce concours international de pyrotechnie.


Vous êtes prêt à disputer la grande finale des Masters d’Or 2019 ? Pouvez-vous nous en dire un tout petit peu sur ce qui attend le public ?


Oui, on est prêts ! On va faire tout ce qui est en notre pouvoir pour captiver le public et le jury. Notre but ultime est que le public rentre avec nous dans le concept qu’on va mettre en place pour le show. On va jouer avec les émotions avant tout, plus que sur l’aspect technique, parce ça correspond à ma conception des feux d’artifice. Je pense qu’ils doivent s’exprimer de manière simple et artistique plutôt que dans la surenchère de moyens techniques.


Est-ce que l’hippodrome de Compiègne et les Masters de Feu vous inspirent pour créer un spectacle pyrotechnique à couper le souffle ?


Maintenant qu’on a pris nos marques, on va pouvoir travailler sur l’adéquation totale de la chorégraphie avec le site. L’hippodrome est très agréable, c’est l’endroit parfait pour ce type de festival.


Qu’est-ce qui différencie le style Parente des autres compétiteurs ?


La différence principale réside peut-être dans notre expérience, on a participé à beaucoup de concours de pyrotechnie dans le monde entier. Une autre différence est qu’on a la particularité de fabriquer nos propres feux d’artifices. On va confectionner des articles spécialement conçus pour les Masters de Feu.



Sur le plan technique, qu’est-ce qui a le plus évolué ces dernières années dans le monde des feux d’artifice ?


Ces dernières années, de nouvelles technologies ont fait évoluer les logiciels ou les systèmes de tir. Ça a transformé l’utilisation des feux d’artifice et ça a permis de créer de nouvelles chorégraphies innovantes. Personnellement, je suis de ceux qui pensent qu’il faut protéger une part de tradition dans cet art, parce qu’on risque de perdre beaucoup en émotions si on se focalise trop sur la partie technique… Mais peut-être que ce n’est que mon avis.


Comment faites-vous pour concevoir un show pyrotechnique qui accompagne la musique ?

Une fois que la bande-son est bouclée, je commence à concevoir mon show sur la musique en essayant de reproduire l’effet que la musique nous inspire. Je me place du point de vue du public, j’essaye de m’imaginer en tant que spectateur qui essaye de pénétrer dans l’esprit du concepteur pyrotechnique. Ce n’est vraiment pas facile, c’est même un challenge à chaque fois, mais pour moi c’est le plus beau métier que je connaisse… Libérer des émotions avec le feu.


Que diriez-vous à un jeune amateur de pyrotechnie qui voudrait en faire son métier ?

Il faut vraiment être un passionné pour faire ce métier, c’est très difficile et même parfois dangereux… Mais une fois qu’on a la passion, plus rien ne peut vous arrêter.